Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Blog Catholique
  • Blog Catholique
  • : Bienvenue a vous sur ce blog dédié la foi Catholique, dans le respect des traditions de l'Eglise et de sa Sainte doctrine
  • Contact

22360192 m
-Mass Location + Centres de Messes : ICI

  -Prières quotidienne du Chrétien:  ICI 

-Lire la Bible: 
Ancien testament ICI
Nouveau testament
: ICI 

-Catéchismes de l'Eglise Catholique: ICI
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 16:26
Resurrexit sicut dixit, alleluia ! 
Saintes Pâques à tous.
Repost 0
Published by Tonino - dans Catholique
commenter cet article
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 21:38
19819089_m.jpg

Blog  fermé jusqu'au Dimanche de Pâques (le 04 avril)
Profitons de cette derniere quinzaine carême de  pour bien nous préparer a célébrer cette sainte fête.

Tonino
Repost 0
Published by Tonino - dans Catholique
commenter cet article
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 15:14


"L'édifice social qui s'écroule a besoin d'une pierre angulaire (triangulaire). C'est lui notre Dieu qui la posera. Et cette pierre angulaire sera sur la terre et non pas dans les cieux.

Saluez le génie rénovateur, vous tous qui souffrez, levez haut les fronts, mes F.F., car il arrive, lui, Satan-le-Grand."


("Revue de la Maçonnerie italienne", X, p.265, col. 2, lignes 1-25. Cité in "La Conjuration anti-chrétienne", Mgr Delassus, p.714-715, note 1


  • A LIRE ABSOLUMENT:
Repost 0
Published by Tonino - dans Catholique
commenter cet article
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 00:06

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/83/Clement_XII.jpg/240px-Clement_XII.jpg

Le Pape Clément XII

 

In eminenti apostolatus specula est une bulle pontificale émise le 28 avril 1738 par Clément XII (1730-1740) contre la Franc-maçonnerie. Quoique prononcée comme définitive (« constitution valable à perpétuité »), cette condamnation ne fut que la première d'une longue série, puisque pendant plus de deux siècles, pratiquement tous les successeurs de Clément XII l'ont reformulée. Le ton de cette bulle est véhément et empressé, comme si le pape savait que son action arrivait déjà trop tard pour arrêter la marche triomphante des « Lumières » qui allait culminer dans la Révolution française.

 

« CLÉMENT, ÉVÊQUE, SERVITEUR DES SERVITEURS DE DIEU,

  À tous les fidèles de Jésus-Christ, salut et Bénédiction Apostolique.

 

Élevé par la divine Providence au plus haut degré de l'apostolat, tout indigne que Nous en sommes, selon le devoir de la surveillance pastorale qui Nous est confiée, Nous avons, constamment secouru par la grâce divine, porté notre attention avec tout le zèle de notre sollicitude, sur ce qui, en fermant l'entrée aux erreurs et aux vices, peut servir à conserver avant tout l'intégrité de la religion orthodoxe, et à bannir du monde catholique, dans ces temps si difficiles, les risques de troubles.

 

Nous avons appris, par la rumeur publique, qu'il se répand à l'étranger, faisant chaque jour de nouveaux progrès, certaines sociétés, assemblées, réunions, agrégations ou conventicules, appelés communément du nom de Francs-Maçons ou d'autres noms selon la variété des langues, dans lesquels des hommes de toute religion et de toute secte, affectant une apparence d'honnêteté naturelle, se lient entre eux par un pacte aussi étroit qu'impénétrable, d'après des lois et des statuts qu'ils se sont faits, et s'engagent par serment prêté sur la Bible, et sous les peines les plus graves, à couvrir d'un silence inviolable tout ce qu'ils font dans l'obscurité du secret.

Mais comme telle est la nature du crime qu'il se trahit lui-même en poussant des cris qui le font découvrir et le dénoncent, les sociétés ou conventicules susdits ont fait naître de si forts soupçons dans l'esprit des fidèles, que s'enrôler dans ces sociétés c'est, auprès des personnes de probité et de prudence, s'entacher de la marque de perversion et de méchanceté; car s'ils ne faisaient point de mal, ils ne haïraient pas ainsi la lumière; et ce soupçon s'est tellement accru que, dans plusieurs États, ces dites sociétés ont été, depuis longtemps déjà, proscrites et bannies comme contraires à la sûreté des royaumes.

C'est pourquoi, Nous, réfléchissant sur les grands maux qui résultent ordinairement de ces sortes de sociétés ou conventicules, non seulement pour la tranquillité des États temporels, mais encore pour le salut des âmes, et voyant que par là elles ne peuvent nullement s'accorder avec les lois civiles et canoniques; et comme les oracles divins Nous font un devoir de veiller nuit et jour en fidèle et prudent serviteur de la famille du Seigneur pour que ce genre d'hommes, tels des voleurs, ne percent la maison, et tels des renards, ne travaillent à démolir la vigne, ne pervertissent le cœur des simples et ne le transpercent dans le secret de leurs dards envenimés; pour fermer la voie très large qui de là pourrait s'ouvrir aux iniquités qui se commettraient impunément, et pour d'autres causes justes et raisonnables de Nous connues, de l'avis de plusieurs de nos vénérables frères Cardinaux de la Sainte Église Romaine, et de Notre propre mouvement, de science certaine, après mûre délibération et de Notre plein pouvoir apostolique,


Nous avons conclu et décrété de condamner et d'interdire ces dites sociétés, assemblées, réunions, agrégations ou conventicules appelés du nom de Francs-Maçons, ou connus sous toute autre dénomination, comme Nous les condamnons et les défendons par Notre présente constitution, valable à perpétuité.

 

C'est pourquoi Nous défendons sévèrement et en vertu de la sainte obéissance, à tous et à chacun des fidèles de Jésus-Christ, de quelque état, grade, condition, rang, dignité et prééminence qu'ils soient, laïcs ou clercs, séculiers ou réguliers méritant même une mention particulière, d'oser ou de présumer, sous quelque prétexte, sous quelque couleur que ce soit, d'entrer dans les dites sociétés de Francs-Maçons ou autrement appelées, ni de les propager, les entretenir, les recevoir chez soi; ni de leur donner asile ou protection, y être inscrits, affiliés, y assister ni leur donner le pouvoir ou les moyens de s'assembler, leur fournir quelque chose, leur donner conseil, secours ou faveur ouvertement ou secrètement, directement ou indirectement, par soi ou par d'autres, de quelque manière que ce soit, comme aussi d'exhorter les autres, les provoquer, les engager à se faire inscrire à ces sortes de sociétés, à s'en faire membres, à y assister, à les aider et entretenir de quelque manière que ce soit, ou les conseiller: et Nous leur ordonnons absolument de se tenir strictement à l'écart de ces sociétés, assemblées, réunions, agrégations ou conventicules, et cela sous peine d'excommunication à encourir par tous les contrevenants désignés ci-dessus, ipso facto et sans autre déclaration, excommunication de laquelle nul ne peut recevoir le bienfait de l'absolution par nul autre que Nous, ou le Pontife Romain qui nous succèdera, si ce n'est à l'article de la mort.

 

Nous voulons de plus et mandons que les Évêques comme les Prélats supérieurs et autres Ordinaires des lieux, que tous les Inquisiteurs de l'hérésie fassent information et procèdent contre les transgresseurs, de quelque état, grade, condition, rang, dignité ou prééminence qu'ils soient, les répriment et les punissent des peines méritées, comme fortement suspects d'hérésie; car Nous leur donnons, et à chacun d'eux, la libre faculté d'instruire et de procéder contre lesdits transgresseurs, de les réprimer et punir des peines qu'ils méritent, en invoquant même à cet effet, s'il le faut, le secours du bras séculier.

 

Nous voulons aussi qu'on ajoute aux copies des présentes, même imprimées, signées de la main d'un notaire public, et scellées du sceau d'une personne constituée en dignité ecclésiastique, la même foi que l'on ajouterait aux présentes, si elles étaient représentées ou montrées en original.

Qu'il ne soit permis à aucun homme d'enfreindre ou de contrarier, par une entreprise téméraire, cette Bulle de notre déclaration, condamnation, mandement, prohibition et interdiction. Si quelqu'un ose y attenter, qu'il sache qu'il encourra l'indignation du Dieu Tout-Puissant, et des bienheureux apôtres S.Pierre et S.Paul.

 

Donné à Rome, près Sainte-Marie Majeure, l'an de l'Incarnation de Notre Seigneur MDCCXXXVIII, le IV des Calendes de Mai (28 avril), la VIIIe année de Notre Pontificat. »

 

Source

 


 

arton568.png


La franc-maçonnerie a notamment été dénoncée par les papes :  

 

* Clément XII, encyclique In Eminenti, 1738 (« constitution valable à perpétuité »),      

* Benoît XIV, encyclique Providas,     

* Pie VII, Ecclesiam a Jesu Christo, 1821      

* Léon XII, Lettre apostolique Quo graviora, 1826      

* Pie VIII, Traditi,      

* Pie IX, Qui pluribus      

*Léon XIII, Humanum genus, 1884       

 

 

  VATICAN II OUVERTURE A UN NOUVEL ORDRE MONDIAL

 

  Ratzinger & Plan maçonnique

 


Merci au site  catholique-sedevacantiste.com


Repost 0
Published by Tonino - dans Catholique
commenter cet article
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 21:49




Une ostension extraordinaire du Saint-Suaire aura lieu du 10 avril au 23 mai 2010. Renseignez-vous auprès du Centre de Messe de l'Institut le plus proche de chez vous pour connaître la date éventuelle du pèlerinage au Saint-Suaire de Turin.

Pour ceux qui viennent de plus loin, prenez contact avec l'abbé Jocelyn Le Gal.


En préparation des pèlerinages, l'Institut Mater Boni Consilii organise une conférence sur le Saint-Suaire à Paris (6ème arrondissement) le samedi 20 mars 2010 de 14h30 à 18h30 : les principales énigmes de l'histoire du Linceul, la lecture de la Passion de Notre-Seigneur à partir des traces de ses plaies, et les dernières découvertes sur l'image corporelle.

Entrée libre.


Toutes les informations sur notre tract à télécharger ici, à diffuser largement .



Source

Repost 0
Published by Tonino - dans Catholique
commenter cet article
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 17:12
Tentation-de-Jesus.jpg
Mercredi des Cendres et Carême: Jeune et abstinence.    

  • Avant le repas 

Vous pouvez dire cette prière toute simple et très courante : 

"Bénissez-nous Seigneur, bénissez ce repas, ceux qui l'ont préparé, et procurez du pain à ceux qui n'en ont pas. Ainsi soit-il." 

  • Pour le jeune et l'abstinence : 

 Le jeûne c'est ne faire qu'un repas complet par jour.
On peut prendre une légère collation, le matin et le soir. 

L'abstinence c'est s'abstenir de viande et de jus de viande. 

-Jours de jeûne et d'abstinence

Obligatoires (de 21 à 60 ans) sous peine de péché mortel : 

-Mercredi des Cendres
-Vendredi Saint
-Vigile de l'Immaculée Conception de la Très -Sainte Vierge Marie (7 décembre)
-Vigile de Noël (24 décembre)  -
 
-Outre ces 4 jours, l'Eglise désire que tous ceux qui le peuvent obsrevent l'ancienne discipline : 

-Jeûne tous les jours du Carême (du mercredi des Cendres au Samedi Saint, sauf les dimanches) ;
-Les jours des Quatre-Temps ;
-Les vigiles de la Pentecôte et de la Toussaint. 

-Jours d'abstinence - obligatoire (dès l'âge de 7 ans) sous peine de péché mortel :

-Tous les vendredis de l'année. 

 -Outre les vendredis, l'Eglise désire que tous ceux qui le peuvent observent l'ancienne discipline :
abstinence les samedis de Carême, les jours des Quatre-Temps, les vigiles de la Pentecôte et de la Toussaint. 

-Le jeûne eucharistique 

Avec la Sainte Communion, il est obligatoire de s'abstenir, sous peine de péché mortel :

- pendant 3 heures, de toute nourriture solide et de toute boisson alcoolisée,
- pendant 1 heure, de toute boisson non alcoolisée.

L'eau et les vrais médicaments peuvent être pris sans limite de temps. 

Par respect pour le Saint Sacrement, l'Eglise désire que tous ceux qui le peuvent observent l'ancienne discipline : ne rien manger ni boire depuis minuit. 

-Aliments défendus: 

La viande,jus de viande,(les produits laitiers,les oeufs selon l'ancienne discipline),biensur les friandises et ces choses dont nul n'a besoin pour vivre.  pas d'alcool non plus en ce jour béni,ni de ces boissons sucrées dont nul n'a besoin pour vivre.  repas conseillé:  eau-pain-soupe     

-Recettes de carême par Dominique: ICI


Si vous m'aimez, gardez mes commandements. S. Jean, XIV,15  


SOURCE
Repost 0
Published by Tonino - dans Catholique
commenter cet article
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 16:39
Un Catholique peut t'il contracter le "mariage" civil a la mairie?
Voyons ce que nous dit  le catéchisme de Eglise Catholique:


9782856522769
  • Catéchisme de saint Pie X

-Que faut-il pour contracter validement le mariage chrétien ?

Pour contracter validement le mariage chrétien, il est nécessaire d’être libre de tout empêchement dirimant du mariage et donner librement son consentement au contrat du mariage devant son curé (ou un prêtre délégué par lui) et deux témoins.


-Donnez-moi des exemples d’empêchements dirimants ?

Sont empêchements dirimants, par exemple, la parenté naturelle jusqu’au
quatrième degré, la parenté spirituelle, le voeu solennel de chasteté, la diversité de culte entre les baptisés et les non baptisés, etc...

-Qu’est-ce que le mariage civil ?

Le mariage civil n’est autre chose qu’une pure formalité prescrite par la loi pour donner et assurer les effets civils du mariage aux époux et à leurs enfants.


-Suffit-il pour un chrétien de ne faire que le mariage ou un contrat civil ?

Pour un chrétien, il ne suffit pas de ne faire que le contrat civil, parce que ce n’est pas un sacrement ni, par suite, un vrai mariage.

-Entre les chrétiens il ne peut donc y avoir de vrai mariage sans le sacrement ?

Entre les chrétiens il ne peut y avoir de vrai mariage sans le sacrement.

-Dans quelle condition seraient des époux qui vivraient ensemble unis seulement par le mariage civil ?

Des époux qui vivraient ensemble unis seulement par le mariage civil seraient dans un état habituel de péché mortel, et leur union resterait toujours illégitime devant Dieu et l’Eglise.


http://catechisme.free.fr/stpiex/part4/partie4chap09.htm

(merci JMCD)

200px-WikiWed.jpg

  • Catéchisme expliqué de Mgr Cauly, Du Mariage, p. 408/409  119 –
Qui a institué le sacrement de mariage ?
C'est Notre-Seigneur Jésus-Christ. On pense que cette institution eut lieu quand le Sauveur voulut bien assister aux noces de Cana, et sanctifier par sa présence et sa bénédiction les époux en faveur desquels il fit son premier miracle. (S. Jean, II.)
Ce qui est certain, c'est que saint Paul, rappelant aux chrétiens d'Éphèse l'union et les devoirs des époux, dit : « Ce Sacrement est grand en Jésus-Christ et dans son Église. » (Éph., V, 33.)


9782856522776.jpg

  • Le concile de Trente dit expressément :
« Le Mariage, dans la loi évangélique, étant plus excellent que les mariages anciens, à cause de la grâce qu'il confère par Jésus-Christ,... doit être mis au nombre des sacrements de la loi nouvelle. »
Et il sanctionne cette doctrine en prononçant l'anathème contre celui qui dirait que le Mariage n'est pas un des sept Sacrements institués par Jésus-Christ, mais qu'il a été institué par les hommes et ne confère pas la grâce. (Sess. XXIV, can. 1.)
Le souverain Pontife Pie IX, résumant la doctrine catholique sur le sacrement de Mariage, déclare positivement que le contrat primitif a été élevé par Notre- Seigneur à la dignité de sacrement et que pour les chrétiens les deux choses sont inséparables, en sorte que l'union conjugale entre chrétiens n'est légitimé que dans le Mariage-sacrement, et qu'il n'y a pas de mariage véritable là où n'intervient pas le sacrement.(Lettre de Pie IX au roi de Piémont, 1852.)
Il résulte de là que le mariage civil, contracté à la mairie, n'est pas le vrai mariage, mais une formalité nécessaire pour assurer aux yeux de la loi les effets civils du contrat, et que le vrai mariage, pour les chrétiens, est celui qui se fait à l'Église, par-devant le ministre sacré.

On pourras également s'en referer au Traité de droit canonique:

R.Naz, TRAITÉ DE DROIT CANONIQUE, t.II, p.286-287, °331 a écrit: 331. - 5° Compétence de l'Église. - Can. 1016.

Le mariage des baptisés est régi non seulement par le droit divin, mais aussi par le droit canonique, sauf la compétence du pouvoir civil au sujet des ffets purement civils de ce mariage.  Tout baptisé est soumis aux lois de l'Église. Dès lors l'Église est compétente pour légiférer au sujet des fiançailles et du mariage d'un baptisé, même avec un non-baptisé. 
Cette compétence lui appartient en droit propre; si l'Église ne l'a pas exercée en plénitude dès le début, cela ne veut pas dire qu'elle l'ait reçu plus tard des mains de l'État.  L'Église fixe elle-même jusqu'à quel point elle veut exercer la compétence qui lui appartient de droit propre en matière de fiançailles et de mariage, et jusqu'à quel point elle la considère comme exclusive. ELLE DÉTERMINE PAR LÀ MÊME LA PART QU'ELLE LAISSE À L'ÉTAT.

Ces limites ont pu varier selon les possibilités et les nécessités de temps et de lieux, PAR DES CONCESSIONS EXPLICITES OU PAR DES TOLÉRANCES TACITES FAITES À L'ÉTAT. Le Can. 1016 abandonne à l'État la compétence pour les effets purement civils. Ce sont tous ceux dont ne s'occupe pas le Code de droit canonique, par ex. le régime des biens entre les époux  L'État est compétent de droit propre pour légiférer au sujet des fiançailles et du mariage entre deux fidèles, pourvu qu'il respecte les règles du droit divin, naturel et positif, que l'Église peut rappeler et interpréter. L'État peut donc fixer les formes juridiques de célébration, et déterminer les empêchements, même dirimants, contrairement à ce qu'ont affirmé certains auteurs.  (...) 
Lorsque deux parties sont baptisés, l'État peut imposer la déclaration ou l'enregistrement du mariage religieux, mais non le mariage civil, c'est-à-dire les mêmes formalités qu'au non-baptisé, et encore moins l'obligation de se soumettre à ce mariage civil avant le mariage religieux. Cependant le Saint-Siège a admis et veut même d'une façon générale que les fidèles se soumettent à ce mariage civil, même avant la cérémonie religieuse, AFIN QU'ILS NE SUBISSENT AUCUN PRÉJUDICE AU POINT DE VUE DES EFFETS CIVILS DU MARIAGE.En France, le loi du 8 avril 1802, contenant les articles organiques du Concordat, interdit le mariage religieux avant que les parties aient justifié de leur mariage civil (art. 54).
Et le Code pénal punit les ministres du culte coupables d'infraction à cette disposition(art. 199, 200).

Merci a Sandrine du forum te deum.


300px-Bologna_marriage.jpg

Conclusion:
L'Eglise nous a permis d'utiliser l'union civil uniquement pour accomplir un acte administratif et rien d'autre . 
Et ce n'est en aucun cas une obligation pour sceller son union devant Dieu.
Donc au cas ou il faudrait passer a la mairie, ne pas faire de fête ce jour la, et surtout ne pas faire une quelconque relation entre ca et le mariage a l'Église.

Repost 0
Published by Tonino - dans Catholique
commenter cet article
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 00:23

RaveauOrdinations2008-1




Don Steenbergen riceve i due primi ordini minori (portiere e lettore).
L'abbé Steenbergen reçoit les deux premiers ordres mineurs (portier et lecteur).
RaveauOrdinations2008-2




Don Michel Andriantsarafara riceve il diaconato (il secondo degli ordini maggiori, ultimo passo prima del sacerdozio).
L'abbé Michel Andriantsarafara reçoit le diaconat (le second des ordres majeurs, dernier pas avant le sacerdoce).

RaveauOrdinations2008-3




L’ordinante è rivestito dei paramenti da diacono.
L'ordinant est revêtu des ornements du diacre.

RaveauOrdinations2008-4




Mons. Geert Stuyer, assistito da don Ugolino Giugni e da don Giuseppe Murro.
Mgr Geert Stuyver, assistés par les abbés Ugolino Giugni e Giuseppe Murro.

RaveauOrdinations2008-5




Le offerte all’inizio dell’Offertorio, durante la Messa di ordinazione secondo il rito tradizionale.
Lors de la Messe d'ordination selon le rite traditionnel, les offrandes au début de l'Offertoire.

RaveauOrdinations2008-1




Mgr Geert Stuyver con il nuovo diacono e il nuovo lettore.
Mgr Geert Stuyver avec le nouveau diacre et le nouveau lecteur.


Depuis le 18 juin 1968, date de la promulgation de Pontificalis Romani par Montini-Paul VI de la forme sacramentelle invalide de consécration épiscopale les ordinations promulguées sous ce nouveau rite sont considérées comme fortement douteuses par de nombreux theologiens.

Bravo donc a l'Institut Mater Boni Consili de conserver intact le rite d'ordination Catholique.


Source
Repost 0
Published by Tonino - dans Catholique
commenter cet article
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 14:40
fatima3.jpg
Cliquez ici


Merci au site Virgo Maria pour ce dossier passionnant et trés bien documenté.
Repost 0
Published by Tonino - dans Catholique
commenter cet article
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 21:02
RAPPEL:

  Mercredi 23 décembre 2009 (pour la France, le 24 décembre pour les autres), vigile de Noel, jeune et abstinence.



creche.jpg

  • Catéchisme de Saint Pie X:Le second précepte de l’Eglise.  

Que nous ordonne le second précepte de l’Eglise par les mots : Jeûner aux jours commandés ?   

Le second précepte de l’Eglise par les mots : Jeûner aux jours commandés nous ordonne de jeûner : 
1 pendant le Carême ;  
2 à certains jours de l’Avent, là où le jeûne est prescrit ;  
3 aux quatre-temps ; 
4 à certaines vigiles.  

En quoi consiste le jeûne ? 
  Le jeûne consiste à ne faire qu’un seul repas par jour et à s’abstenir des aliments défendus.  

Aux jours de jeûne, peut-on faire le soir une petite collation ?  
Par une condescendance de l’Eglise on peut, les jours de jeûne, faire le soir une petite collation.  

A quoi sert le jeûne ?  
Le jeûne sert à mieux nous préparer à la prière, à faire pénitence des péchés commis, et à nous préserver d’en commettre de nouveaux.  

Qui est obligé au jeûne ?  
Sont obligés au jeûne tous les chrétiens qui ont vingt et un ans accomplis, et qui ne sont ni dispensés ni excusés par un empêchement légitime.  

Ceux qui ne sont pas obligés au jeûne sont-ils absolument dispensés de toute mortification ?  
Ceux qui ne sont pas obligés au jeûne ne sont pas absolument dispensés de toute mortification, parce que nous sommes tous obligés à faire pénitence.

Dans quel but a été institué le jeûne des vigiles ?  
Le jeûne des vigiles a été institué pour nous préparer à célébrer saintement les fêtes principales.

Pour en savoir plus :
http://foicatholique.cultureforum.net/questions-reponses-f20/jeune-et-abstinence-t2086.htm
Repost 0
Published by Tonino - dans Catholique
commenter cet article