Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog Catholique
  • Blog Catholique
  • : Bienvenue a vous sur ce blog dédié la foi Catholique, dans le respect des traditions de l'Eglise et de sa Sainte doctrine
  • Contact

22360192 m
-Mass Location + Centres de Messes : ICI

  -Prières quotidienne du Chrétien:  ICI 

-Lire la Bible: 
Ancien testament ICI
Nouveau testament
: ICI 

-Catéchismes de l'Eglise Catholique: ICI
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 16:39
Un Catholique peut t'il contracter le "mariage" civil a la mairie?
Voyons ce que nous dit  le catéchisme de Eglise Catholique:


9782856522769
  • Catéchisme de saint Pie X

-Que faut-il pour contracter validement le mariage chrétien ?

Pour contracter validement le mariage chrétien, il est nécessaire d’être libre de tout empêchement dirimant du mariage et donner librement son consentement au contrat du mariage devant son curé (ou un prêtre délégué par lui) et deux témoins.


-Donnez-moi des exemples d’empêchements dirimants ?

Sont empêchements dirimants, par exemple, la parenté naturelle jusqu’au
quatrième degré, la parenté spirituelle, le voeu solennel de chasteté, la diversité de culte entre les baptisés et les non baptisés, etc...

-Qu’est-ce que le mariage civil ?

Le mariage civil n’est autre chose qu’une pure formalité prescrite par la loi pour donner et assurer les effets civils du mariage aux époux et à leurs enfants.


-Suffit-il pour un chrétien de ne faire que le mariage ou un contrat civil ?

Pour un chrétien, il ne suffit pas de ne faire que le contrat civil, parce que ce n’est pas un sacrement ni, par suite, un vrai mariage.

-Entre les chrétiens il ne peut donc y avoir de vrai mariage sans le sacrement ?

Entre les chrétiens il ne peut y avoir de vrai mariage sans le sacrement.

-Dans quelle condition seraient des époux qui vivraient ensemble unis seulement par le mariage civil ?

Des époux qui vivraient ensemble unis seulement par le mariage civil seraient dans un état habituel de péché mortel, et leur union resterait toujours illégitime devant Dieu et l’Eglise.


http://catechisme.free.fr/stpiex/part4/partie4chap09.htm

(merci JMCD)

200px-WikiWed.jpg

  • Catéchisme expliqué de Mgr Cauly, Du Mariage, p. 408/409  119 –
Qui a institué le sacrement de mariage ?
C'est Notre-Seigneur Jésus-Christ. On pense que cette institution eut lieu quand le Sauveur voulut bien assister aux noces de Cana, et sanctifier par sa présence et sa bénédiction les époux en faveur desquels il fit son premier miracle. (S. Jean, II.)
Ce qui est certain, c'est que saint Paul, rappelant aux chrétiens d'Éphèse l'union et les devoirs des époux, dit : « Ce Sacrement est grand en Jésus-Christ et dans son Église. » (Éph., V, 33.)


9782856522776.jpg

  • Le concile de Trente dit expressément :
« Le Mariage, dans la loi évangélique, étant plus excellent que les mariages anciens, à cause de la grâce qu'il confère par Jésus-Christ,... doit être mis au nombre des sacrements de la loi nouvelle. »
Et il sanctionne cette doctrine en prononçant l'anathème contre celui qui dirait que le Mariage n'est pas un des sept Sacrements institués par Jésus-Christ, mais qu'il a été institué par les hommes et ne confère pas la grâce. (Sess. XXIV, can. 1.)
Le souverain Pontife Pie IX, résumant la doctrine catholique sur le sacrement de Mariage, déclare positivement que le contrat primitif a été élevé par Notre- Seigneur à la dignité de sacrement et que pour les chrétiens les deux choses sont inséparables, en sorte que l'union conjugale entre chrétiens n'est légitimé que dans le Mariage-sacrement, et qu'il n'y a pas de mariage véritable là où n'intervient pas le sacrement.(Lettre de Pie IX au roi de Piémont, 1852.)
Il résulte de là que le mariage civil, contracté à la mairie, n'est pas le vrai mariage, mais une formalité nécessaire pour assurer aux yeux de la loi les effets civils du contrat, et que le vrai mariage, pour les chrétiens, est celui qui se fait à l'Église, par-devant le ministre sacré.

On pourras également s'en referer au Traité de droit canonique:

R.Naz, TRAITÉ DE DROIT CANONIQUE, t.II, p.286-287, °331 a écrit: 331. - 5° Compétence de l'Église. - Can. 1016.

Le mariage des baptisés est régi non seulement par le droit divin, mais aussi par le droit canonique, sauf la compétence du pouvoir civil au sujet des ffets purement civils de ce mariage.  Tout baptisé est soumis aux lois de l'Église. Dès lors l'Église est compétente pour légiférer au sujet des fiançailles et du mariage d'un baptisé, même avec un non-baptisé. 
Cette compétence lui appartient en droit propre; si l'Église ne l'a pas exercée en plénitude dès le début, cela ne veut pas dire qu'elle l'ait reçu plus tard des mains de l'État.  L'Église fixe elle-même jusqu'à quel point elle veut exercer la compétence qui lui appartient de droit propre en matière de fiançailles et de mariage, et jusqu'à quel point elle la considère comme exclusive. ELLE DÉTERMINE PAR LÀ MÊME LA PART QU'ELLE LAISSE À L'ÉTAT.

Ces limites ont pu varier selon les possibilités et les nécessités de temps et de lieux, PAR DES CONCESSIONS EXPLICITES OU PAR DES TOLÉRANCES TACITES FAITES À L'ÉTAT. Le Can. 1016 abandonne à l'État la compétence pour les effets purement civils. Ce sont tous ceux dont ne s'occupe pas le Code de droit canonique, par ex. le régime des biens entre les époux  L'État est compétent de droit propre pour légiférer au sujet des fiançailles et du mariage entre deux fidèles, pourvu qu'il respecte les règles du droit divin, naturel et positif, que l'Église peut rappeler et interpréter. L'État peut donc fixer les formes juridiques de célébration, et déterminer les empêchements, même dirimants, contrairement à ce qu'ont affirmé certains auteurs.  (...) 
Lorsque deux parties sont baptisés, l'État peut imposer la déclaration ou l'enregistrement du mariage religieux, mais non le mariage civil, c'est-à-dire les mêmes formalités qu'au non-baptisé, et encore moins l'obligation de se soumettre à ce mariage civil avant le mariage religieux. Cependant le Saint-Siège a admis et veut même d'une façon générale que les fidèles se soumettent à ce mariage civil, même avant la cérémonie religieuse, AFIN QU'ILS NE SUBISSENT AUCUN PRÉJUDICE AU POINT DE VUE DES EFFETS CIVILS DU MARIAGE.En France, le loi du 8 avril 1802, contenant les articles organiques du Concordat, interdit le mariage religieux avant que les parties aient justifié de leur mariage civil (art. 54).
Et le Code pénal punit les ministres du culte coupables d'infraction à cette disposition(art. 199, 200).

Merci a Sandrine du forum te deum.


300px-Bologna_marriage.jpg

Conclusion:
L'Eglise nous a permis d'utiliser l'union civil uniquement pour accomplir un acte administratif et rien d'autre . 
Et ce n'est en aucun cas une obligation pour sceller son union devant Dieu.
Donc au cas ou il faudrait passer a la mairie, ne pas faire de fête ce jour la, et surtout ne pas faire une quelconque relation entre ca et le mariage a l'Église.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tonino - dans Catholique
commenter cet article

commentaires